Chants des 8 potentiels

Categories: Events

Les 8 potentiels ou « portes »

Bā mén (pã mén) : (trad. littérale) Huit portes. (sign.) Huit énergies potentielles formées ou produites par certains types de mobilisation corporelle (membres et/ou corps). (5)
Chant des 8 potentiels de Xu Xuanping
Peng, lu, an ji,
De par le monde,rares sont ceux qui connaissent ces techniques.
Sur dix experts,dix les ignorent.
Si on peut être léger, agile, dur et ferme,
sans aucun doute on peut adhérer, suivre, coller et lier.
Cai, lie, zhou, kao
Sont des techniques encore plus merveilleuses.
Pour les exécuter, nul besoin de fatiguer son esprit.
celui qui peut coller, lier, adhérer et suivre,
c’est à dire être léger, agile, dur et ferme,
Celui-là a trouvé le centre véritable, et ne sera pas démantelé (2).

3 approches des 8 potentiels
Vous trouverez ici une présentation synthétiques des 8 potentiels, en commençant par la présentation de la définition propre à notre style et résumée par Claudy Jeanmougin (Bulletin 71 de l’Amicale), suivi du chant de Tan Meng-hsieng, puis de la définition de la fédération de FFWushu, ainsi que le trigramme associé (attention, certaines écoles associent autrement les potentiels et les trigrammes)
Peng 掤 (p’ĕng)
Parer, embrasser, avoir la sensation d’être comme un ballon gonflé, toute pression le fait tourner sur lui-même autour de son centre. L’énergie de PENG est comme un bouclier qui protège sur la pression ou l’attaque d’un partenaire. Sa sensation intérieure est l’écoute tacite de l’autre.
L’énergie est sur l’extérieur de l’avant bras (index) qui est en pronation. (1)
La forme externe yin doit apporter la rondeur, le volume, l’absorption. l’expression (yang) de Peng se manifeste par une explosion, un rebondissement comme une balle bien gonflée (2).

Résumé  (7)
•    peng = énergie de rbondissement
•    image : un boxeur qui rebondit sur les cordes du ring; un ballon qui rebondit

Chant du PENG
Comment peut-on expliquer l’énergie de Parer ?
Elle est comme l’eau portant un bateau qui flotte.
D’abord , rendez le chi substantiel dans le tantien,
Puis tenez la tête droite comme si elle était suspendue au-dessus.
Tout le corps a la puissance d’une source.
Ouverture et fermeture doivent être clairement définies.
Même si l’adversaire utilise une force d’ un millier de livres,
On flottera sans difficulté  (3) .
Pour la fédération : (traduction habituelle) Parer. (signification) Potentiel expansif servant à la maintenance d’une protection permanente. (5)

Lu  捋 (lǚ)
Tirer vers l’arrière, attirer l’adversaire dans le vide et utiliser sa force. (exemple Shou hui pipa: tenir le pipa)

Résumé  (7)
•    énergie qui attire dans le vide
•    image : tourbillon d’eau qui entraîne en profondeur

Chant du LU
Comment pouvons expliquer l’énergie de Tirer ?
Nous tirons l’opposant vers nous en lui permettant d’avancer,
Tout en absorbant sa force,
Continuant de tirer jusqu’à ce qu’il ait trop avancé
Nous restons légers et à l’aise sans perdre notre posture verticale.
Quand sa force est dépensée il devient naturellement vide,
Tant que nous gardons notre centre de gravité,
Nous ne pourrons jamais être dominé par l’adversaire.
Pour la fédération : (trad. hab.) Tirer. (sign.) Potentiel attractif (action des mains ou des bras pour déséquilibrer l’adversaire).

An 按 (àn)
Repousser d’une main ou des 2 mains. L’action de repousser est progressive et déracinante. C’est une énergie qui repousse et déracine le corps de l’autre. La clé de ce mouvement est la bascule du bassin et la détente de la jambe arrière (1). Vouloir pousser spontanément en utilisant An, c’est risquer d’être en position fâcheuse. il faut laisser venir l’autre dans le piège de An (2).
An est souvent confondu avec Peng. pour exécuter correctement un An , il faut imaginer qu’on veut déraciner un poteau en le secouant dans tous les sens (7).

Résumé (7)
•    énergie de pénétration avec envahissement
•    image : l’eau qui s’infiltre dans le moindre recoin; remplir tous les creux

Chant du AN
Comment peut-on expliquer l’énergie de Pousser ?
Quand elle est appliquée, elle est comme de l’eau en mouvement
Mais à l’intérieur de sa douceur il y a beaucoup de force.
Quand le flot est vif, la force est irrésistible.
Les vagues se brisent par delà les hauteurs qu’elles rencontrent,
Et s’engouffrent dans les profondeurs qui surviennent.
Les vagues montent et descendent,
trouvant une brèche elles déferleront à coup sûr.
Pour la fédération : (trad hab.) Pousser, appuyer. (sign.) Potentiel impulsif (action des paumes, poings ou pieds pour délivrer une impulsion à l’adversaire).

Ji  挤 (jǐ prononcer dji)
Presser. L’action de presser est percutante. C’est une énergie qui pénètre dans le corps de l’autre Son action est violente et peut détruire les organes internes si elle est appliquée avec force (1). Claudy Jeanmougin traduit aussi par ébranler ou re-pousser dans le sens de pousser à nouveau par un ji sur un peng (2).
Ji est souvent confondu avec Peng. Si Ji est correctement exécuté, il n’y a pas de rebondissement mais effondrement (7).

Résumé (7)
•    énergie d’ébranlement qui mine l’intérieur
•    image : effondrement des tours du World Trade Center

Chant du JI  (prononcer DJI)
Comment pouvons-nous expliquer l’énergie de Presser ?
Parfois nous utilisons deux côtés
Pour recevoir directement une seule intention (3).
autre traduction de ce passage :
ji a deux modalités d’application.
la première, directe, est chargée d’intention,
ouvrir et fermer en un seul temps (4).
En prenant contact et en formant un seul mouvement,
Nous recevons indirectement la force de réaction.
C’est comme une balle qui rebondit sur un mur.
Ou une pièce tombant sur un tambour,
Qui rebondit avec un son métallique (3).
Pour la fédération : (trad. hab.) Presser. (sign.) Potentiel propulsif (addition du potentiel impulsif au potentiel expansif pour propulser l’adversaire).

Cai 採 cǎi (ts’ǎi)
Action de cueillir, d’intercepter, de couper, de pénétrer, Cai s’applique à tous les niveaux d’attaque : basse, médiane, ou haute. (1)Résumé (7)
•    énergie de levier
•    image : bras de levier

Chant de çai
Comment peut-on expliquer l’énergie de Tirer vers le bas ?
En pesant quelque chose sur le plateau d’une balance,
Nous laissons jouer librement la force de l’opposant,
qu’elle soit grande ou petite.
Après l’avoir pesée nous connaissons sa légèreté ou sa lourdeur.
En tournant seulement de quatre onces, nous pouvons peser un millier de livres, Si nous demandons quel est le principe derrière ceci,
Nous découvrirons que c’est la fonction du levier.
Pour la fédération : (trad. hab.) Cueillir, saisir, tirer vers le bas. (sign.) Potentiel extensif (action d’une ou des mains pour exercer une prise soudaine sur l’adversaire).

Lie  挒 liè (lièh)
Action de tordre Résumé (7)
•    énergie spiralée, qui ira soit dan sle verrouillage, soit le déracinement
•    toutes les torsions qui sont un prolongement du mouvement spiralé

Chant de LIE
Comment peut-on expliquer l’énergie de Séparer ?
Tournant comme un boomerang (un volant) (3),
[qui sans cesse tournoie (4)].
Si un objet est lancé,
Il sera rejeté à une grande distance.
Les tourbillons apparaissent dans les cours d’eau rapides,
Et les vagues frisées sont comme des spirales.
Si une feuille se pose à la surface,
En un rien de temps elle disparaîtra (3).
Pour la fédération : (trad. hab.) Fendre, séparer . (sign.) Potentiel offensif produit par deux forces opposées dans le but de faire chuter l’adversaire ou de lui casser un membre.

Zhou 肘 zhǒu (chǒu)
Action de donner un coup de coudeRésumé (7)
•    énergie de pénétration en pointe
•    image : coup de stylet, épée plantée par la pointe

Chant du JO
Comment peut-on expliquer l’énergie du Coup de Coude ?
Notre méthode doit être considérée d’après les Cinq Eléments.
Yin et Yang sont divisés en haut et en bas,
Et plein et vide doivent être clairement discernés.
L’opposant ne peut pas suivre notre mouvement continu,
Et notre impact explosif est même violent (3).
Claudy Jeanmougin: quand le coude et le poing sont liés comme une chaîne, rien ne leur résiste. Le poing peut s’épanouir comme une fleur, et son coup devenir particulièrement terrifiant (4)

Quand les six énergies (peng, lu, an, ji, cai, lie)sont tout à fait maîtrisées,
Les applications sont alors infinies (3). (Claudy : l’utilisation de zhou est sans limite (4))
Pour la fédération : (trad. hab.) Coude, coup de coude. (sign.) Potentiel percutant par l’articulation saillante (poignet, coude, genou…).

Kào  靠 (k’ào)
Action de donner un coup d’épaule (épaulée) (1), ou toute autre partie du corps (2) (6).Résumé (7)
•    énergie explosive
•    image : dynamitage qui fait partir un édifice en mille morceaux

Chant du KAO
Comment peut-on expliquer l’énergie du Coup d’Epaule ?
La méthode concerne à la fois l’épaule et le dos.
La posture de Vol en Diagonale (=balayage latéral) utilise l’épaule,
Mais entre les épaules il y a aussi le dos.
Quand soudain une opportunité se présente d’elle-même,
il y a alors emboutissage comme avec un pilon fracassant.
Maintenant nous devons attentivement maintenir notre centre de gravité,
En le perdant, l’échec serait certain.
Pour la fédération : (trad. hab.) Épaule, coup d’épaule. (trad. litt.) Appuyer contre, sur ; s’approcher ; toucher. (sign.) Potentiel de heurt (action d’une partie du corps pour propulser l’adversaire).

Les 8 potentiels ou 8 portes selon Zhang San-Feng (2)(6)
Certaines écoles associent autrement les potentiels et les trigrammes (par exemple dans le style wu). On a fait figurer ici celle de Maître Wang (2) et des écoles yang (6), qui associe Peng Lu An Ji aux directions cardinales, et çai Lie Zhou Kao aux diagonales. Il a systématisé cette approche dans le shi san shi de notre école (qui comprend des diagonales, généralement absentes dans les autres styles yang).
De même que les 8 trigrammes, combinés 2 à 2 donnent les 64 combinaisons du YiJing, les potentiels peuvent se combiner dans un travail à deux d’attaque et de réponse.

Il est possible aussi d’associer chaque porte à un des 5 mouvements (ou « 5 éléments ») (2), ce qui fait que certaines écoles disent que le peng se fait en montant, le Lu en descendant, le An est une expansion, et le Ji une compression. Les 4 autres mouvements sont tous associés à la Terre.

8 portes 5 pas

Les 5 mouvements (ou éléments) sont plutôt associés préférentiellement aux 5 déplacements. (6) Les 8 potentiels et les 5 déplacements forment les 13 tactiques ou les 13 postures (shi san shi), et forment la base du taijiquan.

Références
Les 8 potentiels dans notre style Yang Jia Miquan  :
•    (1) Christian Bernapel dans son livre co-écrit avec Georges Charles aux éditions Encre (1996-épuisé) cité dans le magazine Yi-Mag de la fédération de Wushu
•    (2) Claudy Jeanmougin « yangjia michuan taijiquan » tomes 1 et 2, école française de taiji quan (à commander directement à l’auteur)       (7) Claudy Jeanmougin (Bulletin 71 de l’Amicale)

Les Chants des Huit Voies  (attribué à Tan Meng-hsieng)
(3) sans autre précision, la traduction est celle citée par Jean-Marc Josset dans le magazine Yi-Mag de la fédération de Wushu.
(4) Claudy Jeanmougin « yangjia michuan taijiquan » tomes 1 et 2, école française de taiji quan à partir du livre « The Tao of Tai-chi chuan » de Jou Tsung Hwa.

(5) Les 8 potentiels du lexique fédéral réalisé par Antoine Ly  dans le magazine Yi-Mag de la fédération de Wushu.
(6) Yang Jwing-Ming « Le style yang : enseignement approfondi de la forme classique » 2003 Budo éditions

Author: Didier Jouanin

Laisser un commentaire